Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 20:42


Après de longues semaines de grisaille parisienne habituelle et déprimante, le soleil et les températures décentes sont venues se montrer cette semaine, comme un appel à redescendre dans le Sud.
Et donc histoire de profiter de ça, destination faces nord bien sèches et méga collantes dans la Forêt.
Premier round à la Trav de la Mée, un 7c+ un peu rési et bien haut avec un réta pas évident dans lequel Pierre était déjà tombé au moins 134 220 fois réparties sur 1472 séances acharnées.
Donc en tant que bons sudistes, on a pris la corde et le baudrier histoire de caler les méthodes!

Mini échauffement et ça passe tranquille, pour Pierre et moi!

Après cette heureuse mise en bouche, go to Hotline, un 7c un peu isolé... encore plus haut, et cette fois ci le dur est plutôt vers la fin. Rebelotte avec la corde, Pierre trouve une nouvelle méthode qui permet au "petits" comme nous de passer. Après quelques runs où je m'arrête pour sauter en bas, je finis par être bien calé, et ça passe (heureusement...). Ouf. Quand à Pierre, après quelques essais de trop il finit par être un peu entamé en peau et en rési ce qui lui coutera plusieurs chutes de tout en haut "là où c'est censé être fini".
En tout cas, du beau temps comme ça et du rocher en bonnes conditions ça fait du bien!

Repost 0
Published by Rémy
commenter cet article
26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 22:06

XXL

Une jolie croix qui fait bien plaisir: XXL, le 8c+ de la grotte de l'ours! et merci à Divya! Petit résumé ci-dessous :

Après la rude semaine dans le froid (surtout) en Espagne, retour à la case "normale" : Marseille et les Calanques. Semaine de vacances tranquille avec Divya, semaine de soleil beau et chaud avec un léger mistral pour que les prises collent... Parfait quoi !
Lundi soir, grotte de l'ours, deux petits runs dans XXL, et à ma grande surprise je bouge beaucoup beaucoup mieux que les deux journées où j'étais passé voir à Noël (voir l'article ici) Bonne sensations dans la section rési du bas de Rastata, bonnes sensations au semirepos au milieu, et beaucoup mieux en force dans les mouvements du crux de la fin. Je tombe en tenant la prises d'arrivée du crux de l'inversée. Peut-être ça peut faire le lendemain mardi?
Donc retour à la grotte de l'ours mardi. Soleil de plomb. Il fait un peu trop chaud (mais tant mieux en fait !). Après repérage, je tape en tout 5 runs, donc 4 où je passe le crux de l'inversée et où je pscycote un peu sur un clippage pas forcément nécessaire. A noter que le vieux sage, monsieur Gaston (Laurent Vigouroux), était présent ce jour là, en plein exercices de ses fonctions avec ses élèves. Et un prof se doit de montrer l'exemple donc il vient lui aussi faire un tour dans XXL. Des méthodes un peu différentes et plus faciles que les miennes d'après lui, des mouvs en amplitudes que j'ai du mal à sentir donc tant pis je garde malgré tout les miennes. Bonne séance de rési en tout cas... et ça devrait passer bientôt...
Mercredi journée de repos ça tire comme jamais dans les avant-bras!
Jeudi (aujourd'hui) retour à la grotte de l'ours encore une fois. Après l'echauffement le soleil invite à la sieste. (Cette semaine il n'y a personne pour l'interdire donc profitons-en!) Puis run un petit peu tendu, je clippe quand même la paire "qu'il fallait sauter"... micro minidélayage express, et Hop le petit jeté vers le bac passe! "qu'est-ce que je fais là!?" Bien calé dans le réta et voilà le relais. C'est fait!
Repost 0
Published by Rémy
commenter cet article
23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 11:40

Deuxième stage pour l'équipe de diff. du Samedi 14 Février au Dimanche 22... direction l'Espagne, plus précisément le camping de Toni Arbonés à Siurana. Après 7h de minibus depuis Aix, on arrive enfin, sous un beau coucher de soleil.


De droite à gauche : Cocoach, Toto, Marine, Flav, Bichou, Alizée, Gabronze (accroupi), Raph (en petit), Auré (en grand), Manu, Vinvin, et moi. Et puis Caro et Biquet qui ne sont pas sur cette photo là (restés au camping pour faire des abdos ce jour là...)



Au commencement (Dimanche 15), mission Montsant : Beau secteur de voies de conti sur trous, mais ce jour là il fallait être briançonnais ou gapençais pour supporter les conditions digne d'une expé en Alaska. avec un froid glacial et un brouillard bien humide... Donc Manu et Vinvin font du 8b+ à vue, respectivement dans  L-ments et Falconetti, et le reste de l'équipe tente de se réchauffer tant bien que mal entre les runs à vue dignes de  la détermination de 300 spartiates... Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le premier jour.


Ensuite, objectif après-travail à Margalef, en face Nord, au secteur Raco de la Finestra (mais bon de toute façon le soleil n'était pas encore arrivé en espagne). Encore une journée bien froide. Encore des bi, mais cette fois-ci dans du gros dévers (40 à 60°), et ça tire dans les tendons pour certains. Le beau 8b+ de "Via del Kim" semble avoir perdu une ou deux prises au début... dommage. La mission impossible pour Biquet et moi sera donc le 8c de "victimes del passat"... hyper rési et surphysique. Biquet fait un beau run jusqu'au "dernier" crux. Vinvin et manu, les imperturbables spartiates, iront bosser Columbetis un 8c+ que Manu torche au 2ème essai. Et celà fut ainsi. Vinvin n'est pas très loin non plus. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le second jour.

 















Etape suivante : "A vue ou apres travail" à Siurana. Enfin des réglettes, et enfin du soleil. Et ils virent que celà était bon! Vinvin en profite pour faire à vue Kalea Borroka 8b+, suivi au premier essai par Manu et Biquet, et flashé par Flav. Avec Toto et Gab on s'exile au fond du cirque de l'Olla, un peu moins venté (j'ai dit qu'il y avait du soleil.... pas de la chaleur!), où on va dans deux jolis 8b pas donnés, l'un quasi en dalle (Umpah-pah) que Gab fait au premier, et un pire que déversant (Migranya) que j'enchaine au 2ème. Les filles vont juste à droite dans le 8a+ Anemone nemorosa. Il eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le troisième jour.

Ci-dessus, le capitaine Vinvin dans Columbetis. Ci-contre à droite, Manu dans Kaléa Borroka.

Après ces 3 premières journées éprouvantes, jour de repos bien attendu, avec une jolie promenade au dessus des crêtes de la chaîne de Montsant, avec du Soleil et une vue superbe du côté Sud vers Siurana notemment, et du côté Nord avec les pyrénnées enneigés et les dédales de vallées bancawées de Margalef. Il y eut un soir et il y eut un matin: ce fut le 4ème jour.



Valet Neuf As 10... Auré n'aura pas à faire la vaisselle ce soir là...


Les steaks ne sont pas vraiment réparés... mais il faut continuer, donc come back à Raco de la Finestra, un peu moins froid ce jour là peut-être. Gab et Flav s'offrent le 8c Aitzol, que Manu Flashe, Vinvin concrétise dans Columbettis le 8c+, Toto malgré les tendons douloureux, les steaks par dizaines, s'arrache sur les monos de Niña Mala, 8b (fait par Caro aussi), quant à Biquet et moi, on tente encore en vain de dépasser les problèmes de strap qui glisse dans Vitimes del Passat. Bonne séance de rési haute intensité... et Dieu vit que c'était bon! Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin: ce fut le cinquième jour.


Avions-nous enfin mérité le mélange du bonheur, c'est à dire Soleil, face Sud, et pas (trop) de vent? Il faut croire que oui, au secteur Raco de les espadelles, à margalef. Bon par contre, toujours des trous et ça fait méchament bobo à la peau (sauf pour Manu). Parmi tout plein de croix, on retiendra le premier 8a à vue d'Alizée et le premier 8b à vue de Gab : "bal del triceps". Voie dans laquelle on sera tous tombés au 2ème ou 3ème point à vue... Violent le départ sans les méthodes! Pour ma part je fait "toni kaneloni" et "ximpleta" deux 8a+ à vue, précédé pour le seconde par Caro (à vue aussi), suivi par Toto qui préfère zipper sous les relais, et par Biquet qui randonne. Il y eut un soir et il y eut un matin: Ainsi ce fut le 6ème jour.



Au septième jour, Dieu se reposa de toute son oeuvre. Pas nous.
Retour à Siurana, sous le soleil, toujours avec un petit vent pas chaud du tout. Caro enchaine le 8b+ de Kaléa Borroka, Flav fait Pati pa mi à vue, avec toto, on reste toujours isolés au fond du cirque de l'Olla. J'aurai bien tenté d'approfondir Migranya, "Migranya profondya" en 8b+, mais la violence du départ associée à l'usure de la peau m'a redirigé vers le beau mur exigeant d'Umpah-pah. Recalage au millimètre. Run bidon pour toto et moi avec le strap qui fait sortir les doigts du bi du premier crux, puis enchainement rando pour les deux stars Chris et Patxi, interprétées par toto et moi. Et.... Voilà! Une bonne semaine de combats épiques dans la tête et les bras, qui va on l'espère porter ses fruits. Le tout se cloturant sur une délicieuse paëlla au bar du camping histoire de bien récupérer...
Repost 0
Published by Rémy
commenter cet article
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 17:25
Dimanche soir. Ca tire dans les épaules, dans les biceps. Bras lourds. Même les jambes. Envie énorme de dormir et de glander... Retour d'une course en montagne? Non... et pourtant il y avait bien un peu de neige. Grosse séance de muscu? Non aucun gramme de fonte. Non, en effet, il s'agit juste du soir du premier WE Equipe de France pour 2009.


Deux jours de gros gros volume dans pleins de parcours et de voies dures, à en finir, pour tout le monde, à tomber dans du 7c voire du 7b... Pour plus de précisions formelles sur qui quand quoi comment c'est ici : sur le site de la ffme.
On retiendra en premier lieu la bonne ambiance et la défonce totale. Après le contest du premier jour, on a eu tous mal partout, plus de peau, etc... mais personne n'a pour autant laché le morceau le lendemain, et au final je pense qu'on s'est vraiment fait plaisir à grimper dans toutes ces voies bien tracées.
Excepté 3 ou 4 parcours à moitié dans la dalle... le style était plutôt "si c'est pas du 45° c'est du toit", donc du volume d'escalade bien physique.
On n'a cependant pas fait que grimper... deux petites heures le Samedi matin étaient réservées à un test d'effort (merci pour la digestion à 9h...!) et une inititation à manipuler les énergies intérieures du yin et du yang selon la philosophie chinoise... avec le QI QONG (prononcez "tchi kong"). On a montré qu'on était capable d'une concentration surhumaine et on a presque réussi à rester sérieux pour suivre tous les détails nécessaire à cette pratique...

En ce qui me concerne, après une courte pause à Marseille, retour dans le grand Nord froid et humide et venga a muerte sur la résine en attendant que Bleau "réouvre"!
Repost 0
Published by Rémy
commenter cet article
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 18:32

Deux jours à la Paroi des toits: Premier jour, la journée traditionelle entre Noël et le jour de l'an, avec les Esteve (Yves Paul et Benoit), Les Tourres (Christian et Florence), Alexandre Guilaine et les enfants, et puis Nicolas et moi. Beau soleil (ouf le revoilà), mais fond de l'air bien froid et du vent, donc on ne laisse pas tomber les bonnets au pied de la falaise pour autant.
On m'a dit la veille que la L2 de "La vraie Vie" (L1 en 7b+) avait été libérée par Gérôme Pouvreau cette année, travaillée par François Legrand, Arnaud Petit et tout, donc sans doute digne d'intérêt, pour une cotation de 8c.
Curieux de pouvoir enfin travailler une voie nouvelle à cette falaise, je monte donc voir les mouvements.
Après le relais du 7b+, 6 à 8 mouvements vraiment durs (7c/8a bloc pour les empiler, un truc comme ça) mènent à une bonne strate d'où on peut se refaire. Puis une suite moins dure mais assez soutenue où on doit pouvoir encore tomber, avec de superbes mouvements d'amplitudes, et pas bidouillés. La section dure est un cran plus dur que le crux du Minimum il me semble, pour une préfatigue comparable. Pour moi ça me paraît donc être un bon 8c c'est certain.
En ce qui concerne ce fameux crux de 8 mouvements, j'arrive sans trop de problèmes à faire les deux premiers sur des presque pinces pas bonnes, ensuite je trouve déjà bien dur pour aller chercher une petite réglette main droite, puis là d'une inversée vraiment pas bonne pour le coup, il faut aller chercher un caillou collé difficile à travailler, une sorte de pince où c'est dur de caler tous les doigts, surtout dans l'enchainement.  J'arrive à peine à faire ce mouvement intrinsèquement... Ensuite il reste un mouvement un peu aléatoire sur une réglette main gauche, et une grosse fermeture sur une croute main droite.
Je m'imagine pas trop enchainer rapidement, ni même empiler les 8 mouvements du crux. Encore un projet pour moi en tout cas...
Donc en essayant d'enchainer je tombe à la prise bizarre collée, et je pense qu'il va y avoir beaucoup d'essais avant de pouvoir rajouter ce mouvement depuis le bas.

Le lendemain, Yves et Nicolas préfèrent revenir à la Paroi des Toits même si j'aurais préféré aller ailleurs (le 8c c'est joli mais un peu dur...)
On arrive : grand soleil, pas trop de vent... mais 5 minutes après, les nuages et le froid sont arrivés et sont restés pour la journée. Footing nécessaire avant chaque longueur!
J'hésite à faire du volume à vue à gauche... mais la journée est courte donc je préfère aller bosser "La vraie Vie". Je suis un peu mieux que la veille mais je n'espère toujours pas enchainer. Je ne met les paires que jusqu'au crux histoire de travailler la section. Je tape un run où je tombe comme hier. Pas trop de surprise. Par contre, je parviens quand même à enchainer la section intrinsèquement... je commence à me dire que c'est plus impossible et donc je prévois 4 dégaines pour la fin. Re réchauffement en course à pied, run, et là surprise, le crux passe, les 3 mouvements suivant aussi! "Merde j'aurai du retourner brosser et caler la suite c'est pas facile quand même!". Et Je broie la micro inversée du mouvement dur dans la suite et ça passe... jusqu'en haut! Jamais j'aurais imaginer...

Alexandre en solo intégral... =>

Yves dans le Soleil noir pendant que la mer se déchaine sur le torpilleur :


Repost 0
Published by Rémy
commenter cet article
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 21:18
Vacances scolaires, ouf, tchao Paris, et hop un WE à Romans. Là on est d'accord il fait toujours aussi froid et humide qu'à Paris c'est toujours le Nord. Dès Lundi descente à moitié dans le Sud, direction Seynes, avec Nicolas et Dominique. Las-bas, 2 cordées de plus que nous, c'est à dire vraiment personne pour Seynes, une avec C. Zéhani, et l'autre avec Axel Ballay. Que des mutants quoi (et c'est que le début...). Grand ciel bleu, très peu de vent (trop peu en fait), et donc une journée à risquer l'insolation avec rocher un peu trop chaud! (mais putain qu'est-ce que ça fait du bien!)

Dominique travaillera un 7b+ juste à droite de "au nom du père" le 7a. il le manque de très peu. Zéhani bosse un projet abominable à droite de Métaphysique. 8c+...? Quant à moi, je profite du fait d'avoir tout (ou presque) à faire ici pour faire du à vue. Premier run manqué couillonnement dans "Monocle" 8a+. Monté presque au niveau de l'énorme marche qui marque la fin de la section dure, puis redescendu "pour me remettre bonne main" (alors que j'étais en fin de compte dans les bonnes méthode) et je tombe comme ça. Le dur consiste en une (cette) section rési courte bidouillée assez basiquement mais sympa quand même. Ensuite je tente à vue "Monocle d'Amérique" et là ça passe plus que tranquille. Ca paye pas trop de mine du bas cette voie mais c'est très joli à grimper et taillé de façon intéressante. L'effort est plus long et conti, jusqu'à la fin presque. Après ça je tente à vue un 8b tout nouveau juste à gauche de Dinosaure. Homogène et classe (et tout taillé mais bon je crois que même les fourmis ne seraient pas passé là sans taillage!). Je tombe par manque de temporisation (et parce que 8b c'est dur à vue aussi!). Ensuite je n'arriverais pas à enchainer au premier essai, les 2 petits bi au milieu du dur étant complètement trempés par résurgence. Bonne journée au soleil en tout cas ça fait vraiment plaisir!


Le lendemain, mardi... un pote de Dominique téléphone "ouai je connais un spot super oui oui t'inquiète pas il y a des voies dures et tout"... donc direction Saint Marcel sur les gorges de l'Ardèche. Tiens c'est drôle ça semble être très proche des dalles péteuses qu'on avait remarqué en descendant en bateau... Tiens c'est pas drôle du tout, c'est bien ce qu'on avait repéré...! Bon le cadre est beau c'est sur et les enfants se sont bien amusés, mais je ne regrimperai JAMAIS las-bas! 3 voies au dessus de 6c en gros... 50 mètres et 12 000 dégaines avec un tirage halucinant... et surtout surtout un rocher complètement pourri sur 40 à 49m sur les 50 à grimper! merci le traquenard! (sinon rien à dire vu les conditions de rocher et compagnie on ne pouvait pasouvrir mieux. il y a même tout un tas de relais intermédiaires pour la redescente...)
Tous les locaux sont là ou presque... donc il faut prendre son ticket pour grimper (à 50m d'escalade le temps d'attente, et compte tenu que le pote de Dominique nous a fait attendre le matin et que, en plus, le soleil se cache vers 16h, ben on va pas faire beaucoup d'escalade!) Pourquoi on est pas allé à Seynes!?
Je rate Le 8a (prolongé 8a+/b?) à vue en arrachant une prise dans la partie facile au milieu (pourtant elle avait l'air solide et magnésiée... pour une fois!). Ensuite je retourne dans la voie, "Groucho Roctrip" et j'enchaine sans trop de problème si ce n'est les 5 derniers mètres en dalle où je jette sur un arbre faute d'avoir repéré. 8a facile de conti pendant 40m jusqu'à un bon repos, puis petite section rési courte, puis re repos, puis section rési courte un peu plus dure très à doigts. Philippe Saury qui a fait la première penche pour 8a+/b d'après Jean Michel Bensack qui était là, qui lui trouve ça bien dur pour lui quand même.


Ensuite trois jours de "repos" avec Noël. Le mauvais temps est arrivé malheureusement, et il fait beau partout en France sauf de La corse à Toulouse en passant par ici (Marseille). Le monde à l'envers quoi.

Donc aujourd'hui, le temps étant censé s'améliorer, on va à la Grotte de l'Ours où Yves nous a rejoint. En fait pas de chance on était 150 mètres trop au sud... donc le soleil est resté juste derrière la bande de nuage et on s'est pelé jusqu'au soir. Impossible de sentir les doigts sur le rocher encore plus froid que le vent. Râlant quand même.
Je travaille tant bien que mal XXL... dans lequel j'arrache un gros pied dans la section dure... c'est peut-être 8c+ maintenant et non pas 8c/+ lol. Je fais tous les mouvs sans trop trop de mal mais j'ai du mal à me voir les empiler. D'autant plus qu'avec le froid je me fais bloquer à chaque fois dans les premiers mouvs de Rastata, et qu'à chaque run mes doigts sont de plus en plus proches en volume de ceux de Jimmy....!
Sinon tout le monde ne parle que de l'Espagne, les gens veulent aller à Santa Linya pour "faire comme les stars" gnagnagnagna... mais les vrais stars... ne sont pas en Espagne! Donc c'est le "petit" Adam Ondra qui est venu rendre visites aux calanques. Après avoir fait un repos à vue dans UFO (pour avoir essayé une méthode tentante mais ignoble à mon avis dans le 3ème jeté (qu'on ne devine pas facilement c'est clair!), il torche Rastata à vue tranquille, complètement à l'envers et avec des prises qui ne sont pas censé exister (en tout cas j'avais jamais vu de prise là où il arquait) !? Puis il mettra quelques runs en vain dans XXL, tombant deux fois dans le crux final (une fois en zippan après avoir fait le mouv, au 1er essai). D'après lui c'est bien plus dur qu'UFO... et je suis d'accord! On a beau croire (en France) que "faut du gainage" que "si on appuie sur les prises on a pas besoin de force dans les doigts" .... etc... Ben là je crois que Adam démontre bien le contraire avec une tenue de prise halucinante et une coordination/vitesse impressionnante aussi. On sait ce qu'il reste à faire... prendre des doigts prendre des doigts prendre des doigts!!! (entre autres bien sur!)
Repost 0
Published by Rémy
commenter cet article
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 19:57
Hier s'est déroulé la troisième étape de la coupe de France de diff à Saint Genest Malifaux. Réveil matin 5h15 pour les pauvres gens qui habitent à Paris comme moi... sauf pour Jarno et Coqui qui sont descendus à Saint Etienne la veille au soir.
On arrive sans aucun problème malgré les quantités impressionnantes de neige sur le plateau, et merci encore à Pierre en mode chauffeur routier... puis Florian en mode chauffeur sur neige.

3 voies de qualifs pour nous, avec deux groupes, et 4 voies pour les filles, ouvertes par Ptite mule (Rémi Janisset) et Raoul (Laurent Boudier). Deux voies en 6b et une troisième un peu dure en haut pour faire la selection?.... Et bien non. Un 7a vertical avec des aplats fuyants en première voie de mise en bouche. Ensuite une deuxième voie avec un départ similaire suivie d'un léger devers sur aplats, pas évident du tout, et Julien tombe sur le bac final, Jarno juste en dessous.

Et puis la fameuse 3ème voie. Départ rési assez joli, classique en 7b/+, (Julien y tombe quand même par manque d'entrainement surement) puis double jeté en contre bas sur un bac, où Thomaz y finira 15ème. Ensuite un mouvement très spécifique de retournement et crochetage difficile de pointe où beaucoup de gens tombent. Le règlement a voulu que je sois un poil devant les autres qui tombent a peu près comme moi... (jarno, guigui, ....) enfin bon. Pierre randonne ce mouvement mais se précipite un peu au mouvement d'après. Il passe quand même en finale (moi aussi, en faisant 4ème de ma poule). Mathieu et Tito sortent.



 On se retrouve donc en finale, avec Pierre, Mathieu, Tito, ainsi que Greg, Flav et Gauthier Supper dans l'autre poule.
Là la voie paraît déjà beaucoup plus "normale". Un départ à sensations avec un réta amusant ou Pierre en chie comme d'habitude (mais c'est pas le seul). Ensuite quelques mouvements plus tard, le long toit. Un retournement plus ou moins évident que seul Flav, Mathieu et moi appliquent, laissant les autres bourriner à l'envers. Ensuite des mouvements rési et une sortie de toit plus difficile et un peu compliquée peut-être pour nous, vu que personne n'a vu la bonne méthode. Pierre se désunis complètement dans le toit et termine du coup 7ème. Je craque d'un coup sans préavis au moment où j'engage le mouvement du réta avec main gauche sur ce qui devait être en fait une relance. (mal temporisé et apnée prolongée main gauche je pense.) Greg tombe en touchan la prise juste au dessus et Mathieu la tient. Ensuite Flav craque en fin de toit et se met à faire n'importe quoi niveau méthodes, il fera 3ème. Tito (Thomas Caleyron) tombe juste au dessus. Et Gauthier sort la voie. Bravo.

Encore une compétition où je descend de la voie beaucoup trop frustré! Pas de prize money, mais des lots généreux pour tous les finalistes. Bravo aussi à l'organisation. Une compétition bonne ambiance, avec des beaux lots et des jolis prize money en dépit du fait que Saint Genest soit isolé et donc loin du public. Une leçon aux vieillards fanatiques irréalistes qui font chier les grimpeurs sur les compètes internationales avec des nouveaux règlements soit-disant pro "médias"...
Sinon j'ai pas trop suivi (encore une fois) ce que font les filles: juste quelques photos.
Et ensuite... "petite" soirée vraiment cool dans le gymnase d'à côté, puis nuit sur place. Super.
Repost 0
Published by Rémy
commenter cet article
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 17:12


Matin de décembre. Impression glacée d'une lumière dorée. Le vaste duvet blanc scintille, son éclat brille, et déroule dans nos coeurs une lueur d'hiver. Sapins, hêtres, et tilleuls dénudés semblent se partager le mince manteau givré qu'une douce brise brumeuse leur aura délivré.
Je m'approche, curieux et voleur, armé de silicium, en quête d'instant, en
quête de beauté, en quête de mémoire. La lumière interdite du brouillard matinal déforme la perspective des ombres buissonières. Silence. Le silence des animaux égarés qui souligne la froideur des vapeurs muettes du moins quatre degrés.
Le sang bleu des cinq membres de ma main égantée gèle sur la détente de la boîte à souvenir. Et le vent, immobile et subtil, rappelle aux vivants le chemin des chaumières.




Repost 0
Published by Rémy
commenter cet article
7 décembre 2008 7 07 /12 /décembre /2008 22:38
Aujourd'hui se sont déroulé les championnats départementaux d'escalade de diffculté de l'Essone (91) (et aussi du 92 en même temps si je n'm'abuse).  C'était donc sur notre grand mur de Massy, et avec 98% de Tshirts "Massy"... ou presque. 5 voies de qualif, du 6a au 7a/b maxi pour nous, ouvertes par Ludo et Matthieu. Rien de dur mais de quoi en donner à tout le monde. Bon système par rapport aux grimpeurs présent sur une compétition comme celle-ci. On se retrouve donc à 13 à tout sortir, et donc 13 pour la finale sénior.
Pause déjeuner chez Pierre juste à côté pour une bonne salade de riz, parts égales pour tout le monde, comme ça on est tous sur le même pied d'égalité pour le combat final.












Ludo qui ne veut pas cracher le morceau pour les méthodes de la finale ->








Donc place au finale dans l'après-midi, après un isolement... partiel... Une belle voie qui monte bien jusqu'au toit (juste quelques mouvs qui ont l'air un peu plus rési juste avant le toit) et ensuite le mystère. Faut-il passer tout droit ou peut-on traverser vers la droite jusqu'au dièdre pour ensuite revenir? ou bien: "Peut-on passer tout droit ou faut-il traverser?" Il me semblait bien avoir vu une prise sur ce volume sous le toit... mais les autres ne me croient pas. On verra bien dans la voie! Ensuite une section rési qui avait l'air assez simple à lire pour terminer la voie.

Alors que Julien part pour taper son run, c'est Pierre qui revient en isolement "super finale éventuelle". Il a fait un bon run et tombe sur un croisé sur arquées au dessus du réta du toit. Julien semble déçu, un peu malade ou quoi, il a merdé sur les prises de la lèvre du toit. Vincent tombe par là aussi. Ensuite, juste avant moi, Jarno fait un run plein d'encouragements, et fait sortir Pierre de son isolement... Il a dû monter bien haut. En effet il tombe deux prises du top, gêné par un genou qui est venu se coincer tout seul sur le dernier volume quand il engageât le mouvement. Ensuite, je grimpe et je montre à tout le monde ce que c'est l'escalade en randonnant la voie. lol. Bon en réalité, je commence à me dire "oula ça va être dur de sortir" en voyant que déjà en arrivant au toit je daubais un peu (peut-être pas très chaud en rési je ne sais pas.) Heureusement, coincement de genou à droite dans le dièdre et deux bonnes minutes à se refaire. Solution que Jarno a prise aussi... et que les autres ont zappé. A mon avis ça changeait vraiment la donne pour la suite. Voilà, ensuite, section rési sans mauvaise surprise et ça passe. Jolie voie en tout cas. Chez les filles, c'est Svanna qui l'emporte, juste devant So.



...le  Marcassin!! :

Repost 0
Published by Rémy
commenter cet article
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 13:27


Vendredi 14h départ de Massy avé les parigos du club, et Pierrot le toulousain au volant. 5h30 et 12 radars plus tard, voilà Cham, sous la neige et dans le froid. 15 euros le plât de pates... puis au lit. Nuit insupportable pour moi, un truc n'est pas passé et mes remontées acides me le font sentir. "Vivement le matin j'espère qu'il est bientôt 7h... ah ben non il est seulement 3h encore 4h avant de pouvoir se lever :-(".

On doit faire ce qu'on peut avec ce qu'on a là où on est, comme le dit Tony Robbins dans "Pouvoir Illimité", donc quelques heures plus tard "ouf je sors la voie de qualif." Quand à ceux que j'ai vu passer, un peu carrément beaucoup dégouté pour Pierre qui fait premier non pris en pscycotant comme pas possible sur un mouvement un peu plus dur que les autres. Peut-être un peu trop déterminé par ce qu'il nous répétait depuis 3 mois "nan mais à cham de toute façon je vais faire trois boulons et tomber sur un pauvre pas de bloc...". Florian qui passait un peu avant "se laisse tomber" au mouvement juste avant, grosse fermeture sur son biceps abimé (2m10 et 110 kilos ça tire sur les tendons!). Vertaco s'en sort malgré sa crève et va au bout de cette voie exigente sur copyrock. Thomaz torche aussi la voie en jouant au Ramon no-foot dans le pas dur. Poco Loco traditionnel, puis grosse sieste pour moi histoire de récupérer de la nuit précédente et d'essayer d'achever les restes de microbes qui s'attachent un peu trop à moi. Pierre va passer sa frustration à la salle des Houches. Rendez-vous le Dimanche matin pour les demi-finales... et les finales.


Donc Dimanche matin, isolement avec vue sur Les Drus ensoleillés. "mais qu'est-ce qu'on vient s'enfermer ici!?" Enfin bon si il y a plein de raisons les voies vont être sympas et on risquera pas notre vie et tout et tout allé il faut se réveiller et s'échauffer. Après 20 minutes à attendre dans le froid et dans la neige, lecture, notre voie de demi est dans le panneau à 45°: une dalle en 6b puis 15 mouvs sur prises franches. Ca me va très bien! Bon Vertac déprime déjà et veut se casser (normal quoi lol). En passant avant-dernier je ne vois que Manu passer. Apparement les deux croutes du volume gris au milieu ont fait tomber la plupart des gens: Vertaco, Thomas, Quentin, Greg etc... Je m'énerve un peu aussi sur ce passage et ça passe pour moi.


Je me retrouve donc en finale... le plus vieux des finalistes! puisque Guigui est de décembre, et que les autres sont "vraiment" plus jeunes, à savoir Manu Romain, Mathieu Bouyoud, Gab Josseron, Kevin Aglae, Anatole Bosio, et Gauthier Supper. Jolie voie qui navigue beaucoup dans l'escalier: départ facile dans le copyrock à gauche, puis traversée sur minibacs en toit jusqu'à l'arrête de droite, là une section rési pas évidente sur l'arrête et sortie de l'arrête avec des plats, dont deux mouvs pas facile pour se rétablir, où Mathieu et Gab tombent. Ensuite encore moyen de bien se reposer avec un bon gros plat, puis une très bonne poignée. (à ce moment là j'en profite pour me refaire au mieux en attendant le "remy une minute!") Ensuite une trav en bordure de toit vers la gauche, qui se termine sur un petit volume en pyramide à partir duquel il fallait se rétablir pour déboucher sur une section dure sur 3 croutes, puis Volume tout plat, et encore 4 ou 5 mouvs pour finir vers la droite. Manu gagne en tenant le volume pour retourner sa main sur la petite arquée bleue juste avant. Kevin jette désèspérement sur ce volume pour prendre la deuxième place, suivi par Gauthier Anatole, et Guigui. (Encore une fois je n'ai vu grimper que Manu.) Je tombe en zippant de la main sur le fameux volume en nez (la fin de la trav à gauche) qui me tracassait tant après la lecture. Zip irrémédiable de toute façon vu la "solution" que j'ai prise. Le talon à droite c'était pas très malin. Prendre le nez du volume au lieu des préhensions en amont c'était encore plus idiot. Je m'en veux... et pas qu'un peu. Grrrr. Retour fissa fissa à la maison... dans la pollution et la bruine parisienne. Roxanne et Pierre au volant et nouveau record de Chamonix-Massy en minibus.



Place enfin aux entrainements sans retenue !

Repost 0
Published by Rémy
commenter cet article